La cuisine est-elle un art?

0
17

Il n’y a pas si longtemps, la cuisine était essentiellement un moyen de nourrir sa famille qui se passait de tout commentaire. Jusqu’à ce que 11 femmes inventives en décident autrement.

Dans son dernier livre « Women in the Kitchen », Anne Willan, fondatrice de l’école de cuisine La Varenne à Paris, brosse le portrait de ces femmes américaines et anglo-saxonnes qui ont marqué l’histoire de la cuisine un peu partout dans le monde. Pionnières en leur genre, elles ont réellement révolutionné nos habitudes culinaires en partageant leurs recettes et leurs techniques sous la forme de livres de cuisine. À une époque où les femmes n’étaient pas autorisées à publier leurs propres ouvrages et étaient considérées comme inférieures aux chefs de leurs générations, ce n’était certes pas une mince affaire.

Voyons donc et mieux connaitre huit de ces pionniers :

1. HANNAH WOOLLEY OU L’ART DE LA CUISINE ET DE LA THÉRAPIE PAR LES PLANTES

Elle travaille comme domestique, mais elle montre déjà un vif intérêt pour les recettes de cuisine et les remèdes thérapeutiques, deux domaines dans lesquels elle excelle. Ses ouvrages, parmi les premiers du genre, traitent de la gestion du ménage et de la cuisine ménagère. Décrivant entre autres l’art de mettre les aliments sous conserve, de confire fruits et fleurs et de confectionner la fameuse jelly anglaise, son livre << The Accomplished Ladies Delight>> paraît en 1675, probablement à titre posthume.

2. CUISINE ET COUTURE N’ONT AUCUN SECRET POUR HANNAH GLASSE, UNE FEMME À LA VIE MOUVEMENTÉE

Auteure du bestseller << The Art of Cookery Made Plain and Easy >>, qui rencontre un franc succès dès sa parution en 1747, la cuisinière anglaise Hannah Glasse (1708-1770) ponctue son livre de cuisine de petites astuces pratiques et de remarques teintées d’humour. Femme remarquable et pleine de ressources, elle réussira même à le faire vendre dans un magasin de vaisselle !

3. AMELIA SIMMONS EST LA PREMIÈRE AUTEURE AMÉRICAINE CONNUE DE LIVRES DE CUISINE

La page de couverture du livre “American Cookery”, publié en 1796 dans huit États différents de la Nouvelle-Angleterre, présente son auteure comme “Amelia Simmons, orpheline américaine”. Ses recettes, qui sont les premières imprimées à utiliser la farine de maïs et à associer la cuisine anglaise aux produits américains, incluent l’usage de vin et d’une grande variété d’herbes. Aux États-Unis, ce livre est entre autres le premier à mentionner l’utilisation d’un agent levant chimique, alors connu sous le nom de potasse, qui n’est autre que le précurseur de notre levure chimique moderne.

4. MARIA RUNDELL ENCOURAGE LA FEMME AU FOYER À LIMITER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Le livre de Maria Rundell (1745-1828) “A New System of Domestic Cookery” paraît tout d’abord en 1805 sous le pseudonyme A Lady. Publié par un éditeur de sa connaissance à qui la cuisinière anglaise envoie ses nombreuses recettes inédites et ses conseils ménagers, il remporte un très grand succès et fait l’objet de plusieurs rééditions. Dans ce livre de cuisine destiné aux femmes au foyer de la classe moyenne, l’auteure, qui refuse d’être payée (ce serait mal vu dans son cercle social), inclut des conseils médicaux et une rubrique intitulée “Instructions aux domestiques”.

5. LE LIVRE DE SARAH RUTLEDGE EST DÉCRIT COMME “UN GUIDE INCOMPARABLE DE LA CUISINE SUDISTE”

Originaire de Charleston en Caroline du Sud, Sarah Rutledge (1782-1855) publie son livre “The Carolina Housewife” en 1847 sous le nom d’auteur “A lady of Charleston”. Contenant approximativement 600 recettes, il s’inspire des riches influences qui ont marqué cette région des États-Unis avant la guerre de Sécession. Les ingrédients principaux de cette cuisine pleine de saveurs ont notamment été rapportés par les esclaves de l’Afrique de l’Ouest et les huguenots français. On y retrouve gombos, arachides, daubes et ragoûts, et bien sûr des plats à base de riz et de black eyed peas, sans oublier toute une variété de fruits de mer.

6. LYDIA CHILD, CUISINIÈRE FRUGALE, LUTTE ACTIVEMENT CONTRE L’ESCLAVAGISME

Le livre de cuisine de l’Américaine Lydia Child (1802-1880), The American Frugal Housewife, est majoritairement composé de recettes culinaires et thérapeutiques, mais inclut également des conseils incitant les jeunes femmes mariées à faire preuve de parcimonie dans leurs dépenses. Il s’adresse à “toutes celles qui n’ont pas honte de faire des économies”. Publié en 1829, cet ouvrage est réédité 33 fois dans les 25 années suivant sa parution.

7.FANNIE FARMER INVENTE LE STYLE DE RECETTE FACILE À SUIVRE TEL QU’ON LE CONNAÎT AUJOURD’HUI

Fannie Farmer (1857-1915), née aux États-Unis, est sans doute l’auteure de livres de cuisine qui a le plus transformé nos habitudes aux fourneaux avec la publication de son “Livre de cuisine de Boston”. Le format de ses recettes, composé d’un nom, d’un bref descriptif, d’une liste d’ingrédients et de leurs quantités dans l’ordre d’utilisation, et d’une méthode de préparation claire étape par étape, est celui que nous suivons encore et toujours aujourd’hui.

8.L’AMÉRICAINE IRMA ROMBAUER EST UNE CÉLÉBRITÉ NATIONALE DANS SON PAYS D’ORIGINE

C’est grâce à la personnalité pétillante de l’Américaine Irma Rombauer (1877-1962), qui adorait recevoir, que la cuisine devient un sujet de conversation à table. Dans son livre “The Joy of Cooking”, publié en 1931, ses recettes sont assaisonnées d’anecdotes, de conseils amicaux et d’humour. Les ingrédients, qui ne sont pas listés en haut de la page, apparaissent dans le corps du texte, dans leur ordre d’utilisation. Ce style informel, qui relève plus de la conversation amicale que d’instructions de base, en fait l’un des livres de cuisine les plus lus au monde, totalisant plus de 18 millions d’exemplaires vendus à ce jour.

9.JULIA CHILD EST INCARNÉE PAR MERYL STREEP DANS LA COMÉDIE DRAMATIQUE JULIE & JULIA

Pionnière dans la présentation de la cuisine française et de ses techniques dans son pays d’origine, l’Américaine Julia Child (1912-2004) est l’auteure de nombreux livres de cuisine. Publié en 1961, son bestseller “Mastering the Art of French Cooking” est le plus célèbre de ses ouvrages, totalisant 1,5 million de ventes et toujours réédité à ce jour. Il doit en partie son succès à l’intérêt que les Américains de l’époque portent à la culture française. Sa faculté à rendre une cuisine raffinée accessible à tous constitue un argument de vente supplémentaire.

10.EDNA LEWIS, L’UNE DES PREMIÈRES AUTEURES NOIRES AFFICHÉES DE LIVRES DE CUISINE DU SUD DES ÉTATS-UNIS

D’origine afro-américaine, Edna Lewis (1916-2006) est née en Virginie. Elle écrit plusieurs livres sur sa cuisine régionale, dont “The Taste of Country Cooking” qui connaît un grand succès. Publié en 1976 et toujours considéré comme un ouvrage de référence sur la cuisine sudiste traditionnelle, ce livre basé sur l’utilisation d’une abondance d’ingrédients frais fait également la part belle aux traditions du sud des États-Unis et aux souvenirs d’enfance de l’auteure. C’est l’un des premiers livres de cuisine écrits par une femme noire du sud des États-Unis qui ne dissimule pas le vrai nom, le sexe ou la race de l’auteure.

11.DANS LES ANNÉES 70, MARCELLA HAZAN INVITE LES AMÉRICAINS À DÉCOUVRIR LA CUISINE ITALIENNE

Dans les années 1970 à 1990, l’auteure Marcella Hazan (1924-2013), d’origine italienne, importe la cuisine traditionnelle et les techniques culinaires de son pays natal aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Ses recettes sont souvent agrémentées d’une préface qui décrit la manière dont le plat se déguste en Italie, ce que les Américains et les Anglais découvrent avec grand plaisir à travers ses livres en anglais. Son premier ouvrage, “The Classic Italian Cook Book”, paraît en 1973. Contactée par le New York Times, elle publie également ses recettes dans ce prestigieux journal américain.

Connaissez-vous d’autres pionniers de notre patrimoine culinaire ? Lesquelles ?

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here